Un congé parental « coronavirus »

Un congé parental « coronavirus »

Afin de compenser la perte de revenus des parents qui n’ont, souvent, pas d’autre choix que de rester à la maison avec leurs enfants, un congé parental avec indemnité est mis en place. Celui-ci est valable pour les mois de mai et juin avec effet rétroactif. La période du 1er mai au 30 juin pourrait se voir prolongée le cas échéant. A noter également que les congés « coronavirus » ne seront pas déduits du crédit du congé parental ordinaire et seront assimilés pour la pension.

Quelles en sont les modalités ?

Ce congé spécifique ne peut porter que sur deux jours et demi ou un jour semaine soit un mi-temps ou 1/5ème temps. Seul peut y prétendre le parent d’un enfant de moins de 12 ans ou d’un enfant porteur de handicap. Ce parent doit être sous contrat temps plein ou à ¾ temps. Comme c’est le cas pour les congés parentaux traditionnels, l’accord de l’employeur reste requis.
Concernant l’allocation, elle sera de 25% plus élevée que celle d’un congé parental classique soit 440,96 euros pour le congé mi-temps et 149,60 euros pour le 1/5ème temps.

On peut déplorer que les indépendants ne soient pas concernés par cette mesure.